Menu Fermer

Un joli cou doit être élancé, gracieux, et mettre en valeur le visage. Mais avec le temps, le cou s’empâte, s’alourdit. La peau se relâche et l’ovale du visage perd sa netteté, le cou plisse et l’angle cervicofacial tend à se combler.
Chez la femme et l’homme jeune, il peut arriver que l’excès de poids se loge aussi au niveau du cou et se caractérise par un excès graisseux dans la région sus mentonnière. Le bas du visage s’élargit et son équilibre s’en trouve affecté.
Dans tous les cas, on peut améliorer l’esthétique du cou par une simple lipo-aspiration ou par un lifting isolé du cou.
Les deux techniques peuvent également se combiner afin d’aboutir au meilleur résultat.

Les indications :

On peut résoudre la disgrâce d’un double menton ou d’une région cervicale empâtée par une simple lipoaspiration. Cette opération s’adresse à des patientes jeunes qui présentent un excès graisseux dans la région sus mentonnière et dont la peau n’est pas ( ou peu ) relâchée. On peut également proposer cette solution à des patientes présentant un début de relâchement au niveau de la peau et chez qui le passage de la canule va permettre une remise en tension de la peau.

Avant l’intervention :

On réalise un bilan sanguin avant l’intervention qui a lieu le plus souvent sous anesthésie locale. Une anesthésie générale est également possible. Un traitement à base d’arnica peut être prescrit 15 jours avant l’intervention. Il permet de limiter les ecchymoses.

L’opération :

L’anesthésie locale est effectuée sous la mâchoire. On réalise 2 piqûres de produit anesthésiant , une de chaque côté , puis, par une micro incision, on infiltre la zone d’un mélange de solution anesthésique et vasoconstrictrice. Une canule de deux à trois mm de diamètre au maximum est ensuite introduite sous la peau avec laquelle le chirurgien va pratiquer des mouvements de va et vient destinés à couvrir toute la zone à alléger. La graisse excédentaire est aspirée.
Il s’agit d’une intervention très minutieuse qui peut durer de 1 à 2 heures.
A la fin de l’intervention, une contention adaptée est posée sur les zones opérées. Les cicatrices résiduelles sont dissimulées en arrière des oreilles et sous le menton. La sortie peut avoir lieu le jour même.

Les suites :

La lipoaspiration du cou n’est pas très douloureuse, mais si la patiente le souhaite, des antalgiques simples pourront lui être prescrits. Des ecchymoses apparaissent au niveau des zones opérées dans les 48 heures, elles se dissipent en 8 à 15 jours.
On peut voir immédiatement une partie du bénéfice de l’opération, mais le résultat final est observable au bout de trois mois, une fois l’oedème résiduel entièrement résorbé.
Une consultation post opératoire est prévue 10 jours après l’intervention, puis une autre 1 mois plus tard.
La contention doit être gardée pendant 8 jours, jour et nuit. La reprise du travail peut avoir lieu sous 48 heures, cependant, mieux vaut prévoir quelques jours de repos, surtout si l’on exerce un travail où le contact est important, auquel cas il faudra attendre la complète disparition des ecchymoses.
Quant au sport, prévoir un arrêt d’un mois.

Les risques :

Même minimes, les risques d’une lipoaspiration existent :
– La survenue d’un hématome qui nécessite un drainage chirurgical.
– Une infection, exeptionnelle, qui peut donner lieu à un traitement adapté.
– Une lésion du nerf facial, tout aussi exeptionnells, si l’intervention est correctement menée.
– Des irrégularités de résultats qui peuvent donner lieu à une retouche.